Charlie et le sevrage de médication…

Aujourd’hui, cela fait exactement 39 jours que Charlie est en période de sevrage de la prednisone, une forme de stéroïdes prescrit pour arrêter les spasmes infantiles. Ces 39 derniers jours n’ont pas été de tout repos…à vrai dire, on pourrait même dire qu’il s’agit d’une période d’enfer..autant pour la petite qui ne contrôle pas ce qui se passe dans son petit corps que pour nous, qui devons subir les pleures qui durent des heures…parfois même 10 heures de temps.

Pour ceux qui se demandent ce qu’est le sevrage, c’est une période pendant laquelle on diminue la dose de médicaments quotidienne dans le but de cesser complètement la médication. Le tout est fait se façon graduelle. Au début on diminuait de 1mg tous les 7 jours, ensuite rendu a 5mg on a diminué aux 4 jours et depuis qu’elle est rendue à prendre 3 mg on baisse aux 3 jours. Il reste donc environ 7 jours pour compléter la période de sevrage.

Ce sevrage cause donc chez Charlie des crises de larmes…qui peuvent durer 30 minutes, plusieurs fois par jour, mais qui peuvent aussi durer plusieurs heures d’affilée. Ces jours-ci nous expérimentons une méga crise qui commence autour de 15h et qui se termine généralement après 20h le soir. La petite finit par tomber d’épuisement et fera ensuite sa nuit, soit environ 5-6 heures de repos. On pourrait croire que plus la dose diminue, moins les effets de sevrage se font sentir, mais non…malheureusement cela n’est pas le cas.

Ce qui est difficile avec le sevrage c’est toute notre impuissance face au malaise que la petite Charlie subit. On a beau la prendre dans nos bras, essayer toutes les techniques possibles et inimaginables possibles, il n’y a rien à faire, il faut que ça se passe. Avec la médication, qui est soit dit en passant très dure pour un aussi petit corps, vient aussi un problème de reflux gastrique. Pour ceux qui en on déjà souffert, c’est assez douloureux donc si on ajoute en plus ceci à tout le malaise général de Charlie….ça fait donc un bébé très très irritable. Par chance, Dr. Arbour, a prescrit un autre antiacide qui fonctionne très bien et calme les douleurs reliées à ceci. Encore une fois, une chance qu’on l’a ce Dr Arbour!

Donc, ce petit résumé sur cette période assez difficile qu’est le sevrage explique aussi pourquoi on ne sort à peu près pas avec Charlie depuis 1 mois. Nous profitons par contre de toute la générosité de Grand-Maman Diane qui garde la petite Charlie le temps d’une journée à chaque semaine pour nous permettre de travailler ou simplement décrocher un peu. Merci encore Diane et aussi Line et Marie Chantale qui nous ont offerts de leur temps, on vous le dira jamais assez, mais si on réussit à passer au travers ce dur moment, c’est beaucoup grâce à vous et à votre générosité!

Courage…il reste 1 semaine!!

4 Réponses à Charlie et le sevrage de médication…